Quoi visiter?

Le visiteur qui vient à Peñiscola ne peut pas repartir sans avoir vu au moins le château médiéval qui se situe dans le centre de la vieille ville. Il s’agit d’une forteresse qui a eu le privilège d’être une des trois Sedes Pontificias (avec Avignon et la ville du Vatican). Actuellement cet édifice a été déclaré Monument Historique Artistique National et c’est une destination touristique les plus visitées dans la Péninsule.

La construction de ce château, une merveille de l’architecture militaire, suppose un chemin intermédiaire entre la robustesse d’un roman qui touche à sa fin et la sobriété d’un gothique qui commence à se rapprocher d’un nouveau style architectural.

Au pied du château, nous trouvons l’Hermitage de la Mare Déu, dédiée à la patronne de la ville et où on garde et vénère l’image de celle-ci. La construction de ce petit temple fut commandé par le gouverneur Don Sancho de Echevarría au début du XVIIIème siècle.

De même importance, on peut visiter les Murailles commandées par Philippe II au XVIème siècle, à l’architecte Jean Baptiste Antonelli.

Elles possèdent 3 portes d’accès à la ville, toutes identiques. La porte qui appartient aux œuvres réalisées par Philippe II est plus connu sous le nom de « Portal de Fosc o Portal de Felipe II » ; c’est celle-ci qui donne l’accès à la vieille ville. D’autre part, on trouve le « Portal de San Père o Del Papa Luna », qui reçut ce nom parce qu’il fut celui qui a commandé la construction jusqu’au XVème siècle. Dans ce cas, cette porte était celle qui donnait l’accès à la ville directement depuis la mer.

Dans le centre de la ville médiévale, le visiteur trouvera une petite église appelée Santa María de Peñiscola.

Mais tout n’est pas qu’architecture dans cette ville, il existe aussi des paysages naturels où l’on peut visiter par exemple Le Bufador. Il s’agit d’une curieuse et énigmatique formation géologique sans comparaison. C’est un tunnel qui a été creusé dans la roche de forme naturelle.

D’autre part, on trouve la Sierra de Irta ; il s’agit d’une chaîne de montagne de 15 km de long et 573 m de hauteur. Cela a été une zone déclarée comme Paysage Naturel et c’est actuellement une zone protégée.

Cette montagne est parfaite pour réaliser des activités à l’air libre comme par exemple monter à cheval, faire du quad, ou plus simplement se promener dans les sentiers très bien signalisés.

De plus, caché dans la montagne, on trouve la petite Ermitana de San Antonio, datant du XVIème siècle et depuis laquelle on peut avoir une vue inoubliable de la ville.

Par ailleurs, on trouve les Îles Columbretes, lesquelles représentent une des formations insulaires les plus intéressantes écologiquement. Il s’agit de 4 petits îlots de formation volcanique. Les noms attribués à ces petites îles sont en relation avec leur taille ; ainsi elles sont connues de la plus grande à la plus petite : Grossa, Ferrera, Foradada et Carallot.

Aussi, on peut trouver le port de pêche, lieu inévitable pour une ville avec une histoire maritime. La pêche est l’une des principales ressources de revenus de la ville, en plus d’être l’un des ports les plus importants et avec un nombre d’embarquement majeur dans la Communauté de Valence. De plus, la visite du phare peut être intéressante, lequel datant de l’année 1892 et dont sa lumière atteint la distance de 65 km.

E.g., 19/06/2019
E.g., 19/06/2019